dimanche 18 janvier 2009

Toute la beauté du monde

Ce week-end, j'ai vu un joli film. Non, pas un grand film, mais un joli film.

Un film mielleux, tendre, romantique et cul-cul à souhait.

Un film comme j'aime quand je suis dans l'état d'esprit dans lequel je suis actuellement.


C'est un film de Marc Esposito, sorti en 2006, avec Marc Lavoine, Zoé Félix, Jean-Pierre Darroussin... Il a été adapté d'un livre Marc Esposito.

J'ai ADORE "Le cœur des hommes", avec ces 3 mêmes acteurs.

J'ai CRAQUE pour "Toute la beauté du monde".

Tout était là pour que je craque d'ailleurs : des paysages splendides, puisque la majorité du film est tourné à Bali, des acteurs attachants (Marc Lavoine ;-), une musique très agréable (j'ai ainsi pu découvrir Anang et Kris Dayanti).

L'histoire ? Franck et Tina. Il l'aime mais elle, elle ne peut pas l'aimer. Elle a perdu l'homme de sa vie dans un accident de la circulation. Elle est en pleine dépression.
Tina part en Asie, pour essayer de reprendre goût à la vie. Franck la rejoint, par hasard... Il devient son compagnon de voyage, va devenir son ami...

Voici la bande annonce :

Marc Lavoine a eu pendant 20 ans un mai balinais qui était un peu son maître spirituel et qui est mort en 1999. L'acteur n'était pas retourné à Bali depuis. Du coup, pendant le tournage, il était dans une émotion qui dépassait le film. Tout ça, accentué par une musique qui file des frissons ! C'est assez pour que je sois sous le charme du film... et de l'acteur.

Les critiques ne sont pas tendres. C'est vrai que les dialogues sont nian-nian. C'est vrai que ce film est plein de clichés : le coup de foudre, les couchers de soleil sur la plage, les clairs de lune, les longues balades en moto dans des décors de rêves... Un film de cartes postales et une musique omniprésente. Des longueurs aussi, beaucoup de longueurs.
Ça ne m'a pas dérangé.
Tout est propice à l'amour...
Et pourtant, elle ne pense qu'à son mari et s'offusque même des marques d'affection de ce pauvre Marc Lavoine à qui moi, je n'aurais pas résisté plus d'une seconde.

Dans les critiques, on lit qu'on s'ennuie ferme pendant ce film. Ben moi, je ne me suis pas ennuyée du tout. J'ai aimé. J'ai pleuré. J'ai imaginé.

Je me reconnais en elle. Sa tristesse, sa solitude, ce sentiment d'abandon...

J'ai imaginé que Marc Lavoine, c'était de moi dont il était tombé amoureux. Il est où mon Marc Lavoine à moi ? Il est où celui qui serait là quand j'en ai besoin, celui qui me prendrait dans ses bras, celui qui me regarderait langoureusement, celui qui penserait à moi sans arrêt, celui qui m'appellerait juste pour entendre ma voix, celui qui m'enverrait de tendres sms, celui qui me rassurerait, celui qui sécherait mes larmes, celui qui serait fier de moi, celui qui me trouverait drôle, celui qui saurait me "mécaniser" (si vous voulez comprendre, regardez le film), celui qui me ferait la lecture (sur une plage à Bali, ça aide !)...

...celui qui m'aimerait...

Tout ça pour dire que l'histoire est un peu simplette... mais de temps en temps, abondance de sentiments ne nuit pas. Je dois avoir besoin de compenser !

(soupir)

8 commentaires:

Philémon a dit…

Ben pour du vague à l'âme, c'est du vague à l'âme, Lou.
Tu le trouveras, cet homme tendre qui t'aimeras. C'est sûr. Quand tu seras prête.
Bisous.

Kaki a dit…

J'suis plus certaine de tout comprendre là, d'uun coup... Je croyais que t'étais déjà en couple moi... Je retourne lire les archives du coup...

Natacha a dit…

Rien que pour Marc Lavoine, ça vaut le coup de voir ce film !

dusportmaispasque a dit…

c'est vrai que c'est bon la guimauve...avec modération.Bon je crois que cette fois-ci, tu vas me zapper définitivement. EXTRAIT:"Il faut rendre à Aurore Dupin ce qui lui appartient, son pseudo: George Sand et son idée: Dans "La Mare au diable" le personnage principal en proie au doute et à l'indécision, tourne et se perd symboliquement dans la nuit et la forêt autour de cette Mare ensorcelée pour finalement revenir a son point de départ et constater que l'objet de sa quête est là tout prêt de lui!"
mais c'est peut-être pas ce que tu souhaite entendre en ce moment! Alors..... l'arbre, les feuilles qui s'envolent et vont se poser....bon, je sors!
Ciao bella!

mamzellescarlett a dit…

Moi aussi j'ai un côté midinette et c'est tout à fait le genre de film que je vais voir toute seule !

Laurene a dit…

et Australia alors tu l'as vu ?

pour ce qui est de l'amour sois patiente encore quelques annees. tiens bon jusqu'a 2018, ce sera ton annee !!!! oui je sais c'est long, mais t libre de changer ton destin pour provoquer ca plus tot.

de la part de madame soleil ....

Meredith a dit…

Quel joli résumé, tu me donnes vraiment envie de le voir, je vais me laisser tenter ce week end, merci.

C'est pas facile ! a dit…

@ Philémon : J'espère...

@ Kaki : je suis en couple Kaki... mais en ce qui concerne l'amour, la tendresse...

@ Natacha : C'est clair !

@ dusportmaispasque : "constater que l'objet de sa quête est là tout prêt de lui!" Je n'y crois plus.

@ mamzellescarlett : j'adore. Ça me fait rêver.

@ Laurene : je n'ai toujours pas vu "Australia" non.
2018 ?????? T'es folle ! je serais trop vieille. Ça sera foutu !

@ Meredith : ça te fera passer un joli moment.