vendredi 31 octobre 2008

Allo Ween ?

Ici Trouille !

jeudi 30 octobre 2008

Port Aventura

Le soleil se lève sur notre emplacement.

Oui, je sais ! C'est pas facile les vacances !

Avec le changement d'heure, nous avons une petite heure à lézarder avant de partir pour des sensations fortes. J'ai bouquiné au soleil...

Ensuite, direction le parc d'attractions Port Aventura, à quelques minutes de Salou.
Au niveau des décors, rien à voir avec DisneyLand Paris où chaque millimètre carré est pensé Disney. Les décors de Port Aventura ne sont pas aussi recherchés, pas aussi beaux.
Par contre, au niveau des sensations fortes, Port Aventura se place bien devant. Il y a moins d'attractions pour les tout petits, mais celles pour les grands sont extra.

La mascotte du parc
Le parc est divisé en plusieurs "mondes" : le Far West, la Chine, la Polynésie, la Méditerranée et le Mexique.


Furius Baco sont des montagnes russes en métal à catapultage hydraulique. Une accélération qui vous scotche à votre fauteuil : une accélération de plus de 135km/h en 3,5 secondes. Ca ne vous dit peut-être rien comme ça, mais c'est énorme. Ce sont quand même les montagnes russes les plus rapides d'Europe. Ce qui est d'autant plus impressionnant, c'est qu'on est à l'extérieur de la voiture, les jambes dans le vide.
Cette attraction a coûté 15 millions d'Euros.

En vidéo
video

On ne se rend pas bien compte là, mais quand on est dessus, à 135 km/h, ça déchire sa race !

video

Le Tutuki Splash était fermé.


Dragon Khan. Un parcours de 1270 mètres de long pour une hauteur maximale de 45 mètres. Vous avez vu ce circuit ? 8 inversions. De quoi vous mettre la tête et l'estomac à l'envers. J'ai testé ! 15 millions aussi.
Vitesse maximale : 105 km/h.

Dragon Khan a été la première attraction au monde à posséder autant d'inversions, et elle a été la seule jusqu'en 2002. Elle a été détrônée par le Colossus en Angleterre avec ses 10 inversions (record mondial actuel). Mieux vaut éviter de manger avant de monter !

Mon préféré, Huracan Condor.
20 personnes sont offertes en sacrifice au dieu des tempêtes et du vent Huracan.
Elles sont lancées dans le vide de la plus haute tour sacrée.
On est assis, les jambes pendantes. On monte à 100 mètres au dessus du sol le long de la colonne. Arrivé en haut, les fauteuils se penchent légèrement en avant, comme s'ils allaient tomber. Là, tu commences à sérieusement flipper. Et si tu as le vertige, tu t'es déjà évanoui.
Tout d'un coup, le siège se détache et tombe à une vitesse de 115km/h sur 86 mètres en 3 secondes. Puis ça freine, sur les 14 mètres restants.
3 secondes, c'est court, mais on a quand même le temps de se dire qu'on va mourir.

video

video

La Stampida, c'est un parcours de montagnes russes en bois à double voie. Le wagon rouge contre le wagon bleu. Le Minimoy a absolument voulu que nous montions dans le rouge. C'est celui qui gagne à tous les coups !

El Diablo, le train dans la mine

On a trouvé le meurtrier de Marge Simpson !


Après cette visite sur le parc, je pensais mes émotions terminées. Que nenni !
Je vous disais que nous avions choisi de ne pas suivre les indications du GPS. Nous ne sommes donc pas passés par Perpignan. Mais nous avons rejoint la frontière par Ax les Thermes et Puigcerda.
Mais sans le GPS, nous avons traversé les Pyrennées sans passer par les tunnels. Nous nous sommes retrouvés au sommet de la Molina sous une tempête de neige. De 28° la veille, la température était descendue à -3°. N'ayant pas prévu les équipements pour rouler dans la neige, on a fait sans. Je peux vous dire que j'ai serré les fesses.
Et quelques kilomètres plus loin, à la sortie du tunnel de Puymorens, à nouveau de la neige, du vent. Je resserre les fesses.

video


Ce furent des vacances courtes, mais intenses.
Vivement les prochaines !