dimanche 1 février 2009

Dérive autoritaire

Mon blog aborde d'habitude des sujets assez... légers.
Aujourd'hui, je pousse mon coup de gueule.

Allons nous tout droit vers un régime autoritaire ?

Après la reprise en main de la justice, l'asservissement de l'audiovisuel public, l'omniprésence médiatique...

Notre président se heurte à des gens mécontents. Il n'est pas accueilli comme il le voudrait.
Du coup, il vire le préfet de la Manche (nommé depuis 6 mois seulement) et le chef de la police du département. C'est ce qui s'est passé suite à un déplacement à St Lô dans la manche. Ne pouvant pas interdire aux gens de manifester leur mécontentement, il reproche qu'on n'ait pas gardé les manifestants loin de lui et surtout loin des médias.
Bien sûr, l'Elysée dément le rapport entre ces 2 événements.

Ça devient pourtant une habitude. On avait déjà eu l'épisode Christian Clavier. Le Président avait démis Dominique Rossi de ses fonctions de chef de la police quand la villa Corse de Christian Clavier a été occupée par des militants.

Est-ce que ce n'est pas de l'abus de pouvoir ?

Partout où il ira, Nicolas Sarkozy n'aura qu'à engager des figurants bien dociles qui applaudiront à chacune de ses belles paroles. Plus de manifestation. Plus de mouvements de foule. Plus de personnes virées ou mutées !

Non, mais où va t-on ??

5 commentaires:

dusportmaispasque a dit…

Attention impétueuse Lou nous allons devenir infréquentable!
P.S: Palim a écrit un bel article

Anonyme a dit…

Humm, mais cette situation n'est pas nouvelle et les déplacements du Môssieur sont naturellement mis en scènes il croise qui il veut bien croiser et puis les effets d'annonce, tout ça... Où on va... dans le mur.

Bleck

mamzellescarlett a dit…

Je te rejoins, c'est plus qu'inquiétant et ces dérives sont le reflet d'un goût au despotisme, un fait du prince, comme dit la presse "un caprice d'état" ! il y a un très bon post des "ménagères de moins de 50 ans" à ce sujet...

Natacha a dit…

Vers un retour de la monarchie, je crois !

Philémon a dit…

Ce qui est significatif, c'est qu'il n'ose plus sortir dans les grandes villes de peur de se prendre une contestation incontrôlable qui ferait tâche à la télé. Alors c'est Vesoul, Chateauroux, Saint-Lô... Pas de bol, ça conteste aussi.
Sinon, comme à Nëmes pour parler culture, on évacue tout le Centre Ville, empêchant les enfants d'aller au Lycée ou de rentrer entre midi et deux, aux commerçants de se garer pour rejoindre leur commerce...
Triste isolement du Prince...