mardi 10 février 2009

Première journée

Première journée sans mes collègues d'Intendance.

(soupir)

Poupy m'a dit qu'elle avait lu mon horoscope ce matin, comme si j'étais encore avec eux. Ça m'a beaucoup touché.
J'ai bu mon café toute seule dans mon bureau, la pluie tapait contre les vitres.
Quelle tristesse !


J'en rajoute à peine.

N'empêche qu'on ne déconne pas beaucoup là où je suis.

Je me suis retrouvée face à mes dossier, devant mon écran, à côté de mon téléphone.
Pas de DECP à faire. (Pour les non initiés, la DECP c'est quand on décide si oui ou non on paye les chèques sans provisions. Excepté quand on se foutait ouvertement de moi, j'étais assez conciliante et compréhensive... si si, promis Kaki !!).

Donc, pas de DECP aujourd'hui.

Mes mails. Ah oui, ça, ça n'a pas changé.

Les dossiers en cours.

Les objectifs, les missions, les gens à contacter... Euh vous croyez que je vais savoir faire ça toute seule ?

Je ne sais pas trop par où commencer.

J'inspire un grand coup.

Je me lance.

Je bafouille quand mon téléphone sonne : "Lou, Intend... euh..."

A 10h00, j'avais faim. Ça doit être le stress.

Et à 12h40, chacun à leur tour, ils sont partis manger.

Je descends.
Le hall est désert.
Je monte dans ma voiture (ben oui, à pieds, ici, il n'y a pas grand chose)
Je roule.
J'arrive au Géant C.

Je pensais pouvoir faire quelques boutiques pour passer le temps.
Euh... 3 boutiques se battent en duel... Pas très fun en plus les boutiques.

J'achète le dernier magazine de Cyril Lignac, un sandwich et je remonte dans la voiture. Il pleut.
J'ai mangé toute seule dans ma voiture, non mais vous imaginez ??
Il y a une semaine, j'avais le centre-ville de Bordeaux à portée de main, et là, je mange sur le parking du Géant C., dans ma voiture, sous la pluie. Mon sandwich n'est même pas bon et le pain est trop dur.
J'aurais pu aller au restaurant me direz-vous. J'ai HORREUR d'aller au restaurant toute seule. j'ai toujours l'impression que tout le monde me regarde.

Bon.
Je retourne bosser ?
Ah non. Il n'est pas encore 13h30, le siège n'est pas ouvert et je n'ai pas encore de badge.

Je vais rouler lentement alors ;-)

Bon sinon, ça va.
L'après-midi est passé super vite. C'est plutôt bon signe non ?
Je commence à m'organiser un peu.

Et demain... ma Poupy vient manger avec moi. Youpi !!!!

Sinon, ça va peut-être me porter la poisse d'en parler. Tant pis, je prends le risque.
Depuis que je suis rentrée en larmes samedi midi, l'Homme est gentil avec moi.
D'où vient ce changement ?
Le soulagement à l'idée que j'ai enfin quitté ces personnes qui me sont si chères ?
Il s'est rendu compte que j'avais besoin de soutien ?
Je ne sais pas.
Je sens que depuis samedi, là où il se serait agacé en temps normal, il ravale ses remarques. Il m'a même fait un compliment dimanche. Si, si. T'hallucines là hein ?
Il plaisante même à table. Du coup, j'ai eu envie de partager le repas avec eux. Ça faisait longtemps. Ce soir, il a aussi préparé le repas, sans s'énerver.

Comme dirait l'autre : pourvu que ça dure !!!

Et sinon, vous vous en foutez, je sais, mais j'ai 4 p... de kilos à perdre.
Si je dois manger des sandwiches tous les midis, ça va pas être facile.

13 commentaires:

Laurene a dit…

c'est ou que tu travailles maintenant ?
j'espere que tu vas te faire des amis vite fait, avec qui tu pourras prendre ton dejeuner!

Les premiers jours c'est jamais les plus droles de toute facon.
bon courage sister et bonne chance

bleck a dit…

Bon, un peu de patience un premier jour c'est un premier jour... un géant C... Talence, non pas Talence... Pessac... Bah de toute façon les environs de grandes surfaces sont toujours absolument nuls et vive les coeur de ville !

Bleck

Zoé a dit…

C'est vrai que vu comme sous cet angle ça ne ressemble pas à une promotion mais à une punition. Mais bon il faut un peu de temps pour s'adapter. Quant au resto seule, j'ai eu à pratiquer, je préfère bien manger, seule, au chaud et à table qu'avaler un sandwich infâme dans un endroit glauque c'est la déprime assurée et puis si tu te trouve une petite cantine sympa et que tu deviens une habituée, le temps de le dire on t'offre l'apéro (et c'était à Paris...).
C'est sûr que centre commercial Vs centre ville le match est gagné d'avance et puis ce temps c'est la déprime mais courage si le job est passionnant le reste viendra.
Et bien je suis super bavarde pour un premier com' ;-)

Philémon a dit…

Bonjour l'intégration si personne ne pense à te demander de te joindre à un groupe qui part déjeûner. A moins que ce ne soit chacun pour soi ?
Bonne chance.

Sixteene a dit…

Les premiers jours dans un nouveau job, c'est rarement la fête...Ca va aller, il faut que les choses se mettent en place. Et si l'Homme y met du sien, c'est positif (enfin, je le vois comme ça) ! En tous les cas, comme tu n'évoques plus tes soucis de thyroïde et ses conséquences sur ton souffle, peut-on positivement (oui, encore !) penser que tout est rentré dans l'ordre avec ton traitement (désolée si ma question est indiscrète, tu n'es pas obligée de répondre...mais n'y vois que de la bienveillance...) ?

Francois a dit…

Se retrouver en dehors sa zone de confort est toujours un peu difficile. D'ici quelques jours tout ira mieux.

Kaki a dit…

Me dis pas que t'es banquière??? Non, le dit pas stp, stp, stp...vais quand même pas "black lister" MA lou!!!!(siles autres, m'en fou c'est ma lou ce soir, j'ai dit!!!)...

Je déconne évidement...

Le premier jour, c'est toujours très "bof", ma jolie.

Garde ton joli sourire ;)

palim a dit…

Bon, moi, c'est les commentaires sur "l'Homme" que j'ai du mal à avaler. Je sais que ce n'est pas facile de bouger des situations installées depuis longtemps, mais ça devrait être interdit de continuer à vivre avec quelqu'un dont on parle en ces termes. Ou alors il y a masochisme sous roche ! Excuse-moi, je ne connais rien des détails et des spécificités de la situation, mais ça m'étouffait depuis un petit moment. Il fallait que je le dise.
Sinon, je mêle ma voix au choeur : le temps et l'accoutumance se chargeront d'embellir ce décor sinistre de prime abord.
Plein de bonheur miss !

C'est pas facile ! a dit…

@ laurene : je travaille toujours dans le même groupe, mais au siège. Je te raconterais ;-)

@ bleck : Pessac ! Saige ! Tu vois l'angoisse ?? Tu as raison, vive le cours de l'Intendance, le cours du chapeau rouge, la rue des remparts...

@ Zoé : Bienvenue chez moi !! Ne t'inquiète pas, je ne déprime pas toujours comme ça. Il m'arrive même d'être rigolote. Tu reviendras ??

@ Philémon : c'est ça, c'est chacun pour soi ! Il va falloir que je m'y fasse je crois ;-)

@ Sixteene : pour mes problèmes de santé, rien de confidentiel. Je continue mon traitement, je fais des analyses très régulières et je rencontre l'endocrinologue régulièrement aussi. Ca s'améliore mais petit à petit. C'est très long. Par contre, je n'ai toujours pas l'autorisation de reprendre mes activités sportives. Il va falloir encore un peu de temps... Merci de t'inquiéter pour moi.

@ Francois : Déjà aujourd'hui, ça a été mieux. J'ai eu l'impression de mieux "gérer" ma journée et en plus, une ex-collègue est venue déjeuner avec moi ;-)

@ Kaki : NOOOOONNNN ne me "black liste" pas. Et si, je suis banquière, enfin je l'étais. Maintenant, je ne fais plus que du crédit immobilier.
Merci pour ton réconfort. Ça fait du bien.

@ palim : je sais, je sais. Je ne crois pourtant pas être maso... mais tu as raison, il est difficile de se sortir de situation installée depuis longtemps. Merci pour ta franchise.

Zoé a dit…

Ho mais bien sur que je reviendrai et d'ailleurs ça fait un petit moment que je suis là sans rien dire ;-)
Et puis je sais bien que les blogs ne sont que l'instantané d'une émotion, d'un sentiment ou d'un état d'esprit à un instant T et qu'il ne reflète que partiellement ce que vit ou ressent l'auteur.

C'est pas facile ! a dit…

@ Zoé : Et toi Zoé ? Pas de page personnelle ??

Zoé a dit…

Pas le temps, une puce d'un an et des poussières d'étoile à la maison, un loulou au chaud dans le ventre de maman, une thèse en suspend... Bref trop de choses à faire juste le temps de lire les blogs des autres.
Biz

Miss Rainette a dit…

J'ai bossé un temps à Pessac, en pleine zone universitaire, avec rien autour....Je confirme, t'as intérêt à avoir des collègues et une ambiance de boulot sympa pour te donner envie d'y aller le matin. Mais ça peut venir. Combien d'entre nous ont le souvenir de prises de postes difficiles pour finir par pleurer en partant ?
Quand à l'homme, si tu ne veux pas le quitter définitivement, tu peux le faire pour voir. Des fois, les mises au pied du mur se révèlent efficaces, provoquer la grande trouille....ou rien. Mais au moins t'es fixée. Même si je ne pense pas qu'on change un schema de fonctionnement dans un couple....
Quand j'entends les copines raconter leur vie de couple, je te garantis que je bénis je ne sais trop qui là-haut, et moi en premier, d'avoir pris mon courage à deux mains. Tu ne peux pas savoir le bonheur que c'est de ne plus jamais avoir à le médiocre, les tensions. La vie est courte, ne pas passer à côté de soi, ne pas passer à côté de soi......