samedi 2 mai 2009

Quand on perd la boussole...

Ma Fée Clochette est à la maison pour quelques jours.
Et avec elle, d'autres enfants sont venus pour une course d'orientation, une C.O. pour les pros, dans un parc boisé des environs.

Ca a galopé tout l'après-midi, à la recherche des balises sournoises, cachées derrière les branches...

Ah tiens, en voilà une.

En général, elles sont beaucoup moins visibles.

Les plus petits suivent, tant bien que mal.
Parfois, les sentiers sont moins praticables...

Et parfois... zut, on a perdu les grands !

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver N., une autre maman pour cette occasion. Nous marchions derrière les deux petits vélos des enfants. Nous parlions de choses et d'autres. Les petits vélos ont accéléré pour rattraper les coureurs. Nous avons accéléré le pas.

Nous bavardions et je disais que ça serait bien que l'Homme m'organise une chasse au trésor de ce genre dans ce parc. Ça pourrait être un truc sympa à faire avec mes copines pour mon anniversaire par exemple.
Et blablabla...
Et blablabla...
...
Et puis on relève la tête, et là... plus de coureurs à l'horizon et surtout... plus de petits vélos.
Devant nous, une intersection. Ont-ils pris à droite ou à gauche ?
On demande à une dame si elle n'a pas vu des coureurs et deux enfants en vélo. Elle nous dit que oui, sur la gauche. On y va. On rencontre effectivement les coureurs et les vélos mais ce ne sont pas les nôtres. On fait demi tour pour prendre l'autre chemin. On marche. On demande à quelqu'un d'autre.

Bon, on se dit que les enfants doivent être en sécurité avec les coureurs. Il y avait un coach avec chacun des groupes. Il s'est sont forcément occupé des petits vélos qui le suivaient. Donc tout va bien. On va les retrouver au point de ralliement... sauf que... le point de ralliement... on y va comment ? Tout le monde sait que le sens de l'orientation d'une femme est particulier. Le mien est complètement inexistant. Celui de N. n'est vraisemblablement pas mieux. Donc, on peut dire que nous sommes perdues. Les coureurs et les coaches eux ont des boussoles et des cartes pour se repérer dans ce labyrinthe de sentiers, mais nous, nous n'avons rien. Ceci dit, encore faut-il savoir se servir d'une boussole et d'une carte. je ne suis même pas sûre qu'elles nous auraient été d'une grande utilité.
Et là, N. a eu la réflexion que je ne suis pas prête d'oublier :
"Sinon, pour les anniversaires, y a un truc qui est bien aussi, c'est le hammam.".
Vues les circonstances, cette réflexion m'a fait beaucoup rire. Et effectivement, un après-midi détente au hammam est peut-être plus approprié (quoi que moins sportif) pour des nanas comme nous ;-)

Quand on s'est demandé par où on sentait bien le chemin du retour, on était d'accord sur la direction. On a hésité quelques secondes à aller dans le sens inverse... mais non, on a suivi notre instinct. Et ma foi, il n'a pas trop mal fait les choses puisque nous avons fini par croiser un des participants qui nous a confirmé que notre direction étant la bonne. Nous sommes donc arrivées saines et sauves au point de ralliement, bien plus tôt que nos deux petits vélos qui ont fait quelques détours pour trouver les balises supplémentaires.

On aura eu des émotions nous aussi aujourd'hui.

Pour les enfants, il y a aussi des jeux pour s'occuper entre les courses.


C'est tout en douceur que s'est terminée cette journée... La Fée Clochette s'endort tranquillement, au son de la voix de sa cousine qui raconte la dernière histoire de Martine...

... blottie au creux de toute sa ménagerie.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Hummm ! Ces sous-bois, ce sentier, cette piste... cette aire de jeux ne me sont pas totalement étrangèrs...

Le cliché des deux petites poussant leur bicyclettes est franchement mignonne.

Bleck

mamzellescarlett a dit…

Les jeux de piste, les enfants adorent. Mais c'est une sacrée organisation. Vous avez du avoir des sueurs froides...

Maya a dit…

Vraiment pas facile les courses d'orientation.
Je me rappelle avec mes anciens élèves...
Et avec mes collègues IUFM aussi; on n'était pas brillantes et on arrivait toujours en dernier...

Les hammams c'est sûrement mieux..^^
bizz

Phillémon a dit…

J'aime beaucoup la photo de la Fée Clochette endormie avec ses peluches ;-)
Les courses d'orientation me rappellent les raids et les grands jeux de pistes de mes années scoutes. Où on partait avec juste le sac à dos, pour se retrouver deux jours plus tard au rendez-vous, avec carte et boussole.
Et les jeux de nuit ! Quel plaisir.

Natacha a dit…

C'est vrai que les courses d'orientation, c'est l'enfer quand on a aucun sens de l'orientation !

saveurs et gourmandises a dit…

Je crois bien que je n'en ai encore jamais fait. Il faudra peut-être que j'essaye un jour.

la miss a dit…

Hoho !! Donc tu avais perdu ma louloute ;-))