mercredi 8 septembre 2010

Les chaussures italiennes

Non, je ne vais pas vous parler de mode, mais juste du livre que je savoure en ce moment.
J'écoute beaucoup les conseils de mes lectrices préférées avant d'acheter des livres. Merci Kaki et Camille, j'ai quelques bonnes soirées en perspective.
Je regrette juste de ne pas lire assez souvent et assez longtemps... en général le sommeil m'attrape sans crier gare....
Quelques soirs, je n'arrive même pas à terminer une page.

En ce moment, je lis "Les chaussures italiennes" du Suédois Henning Mankel, sur les conseils de ma belle-soeur.


Je ne vais pas vous en faire le résumé. Vous n'avez qu'à le lire !

C'est juste pour moi le livre qui me donne envie d'écrire. C'est un livre qui fait qu'en tournant les pages, je me dis que j'aurais pu moi aussi écrire quelque chose comme ça. Je me surprends même à imaginer la suite. Je m'arrête dans ma lecture et je me dis : "voilà ce qui arriverait aux personnages si c'était les miens". Et bien vous me croirez ou non, et ben c'est ce qui arrive.
Quand je vous dis que j'aurais pu l'écrire ce livre.

J'ai même une petite idée de la fin... j'ai hâte d'y arriver pour vérifier... mais pas trop vite quand même.

Des romans, j'ai commencé à en écrire quelques uns déjà. Je n'arrive jamais au bout. Certaines personnes un peu médisantes disent d'ailleurs de moi que je commence beaucoup de choses sans jamais les terminer.

Vous croyez que je suis mûre là ?

2 commentaires:

Camille a dit…

Moi je dis: fonce ma Lou. Quand on a la possibilité d'aller au bout d'envies ou de rêves, il ne faut pas hésiter. Prouve aux médisants que tu vaux bien mieux que ce qu'ils veulent bien te laisser croire... Et surtout: fais le pour toi. La vie est courte... Bises!

Tazounette a dit…

Bonjour, je te lis depuis un petit moment, j'aime beaucoup le ton de ton blog. Je me retrouve beaucoup dans tes dernières lignes. J'ai moi aussi un grand rêve d'écrire un bouquin. J'écris beaucoup mais ne termine jamais non plus. Comme si je m'interdisais d'en être capable. Je pense que c'est inconscient. On a l'impression que notre idée de tiendra jamais la route... Je suis sûre qu'un jour on parviendra au bout. C'est une question de temps et une question de personnages. Ce sont eux qui portent l'histoire, au plus ils seront étudiés, au plus ils tiendront la route longtemps. Bonne chance.