dimanche 28 novembre 2010

Buono appétiti !

Ça faisait 4 ou 5 ans qu'on ne les avait pas vus.
Ils ont proposé qu'on se retrouve dans une pizzeria de Bordeaux.

Je me suis demandée pourquoi ils voulaient aller dans ce restaurant là alors qu'il y en avait d'autres bien plus près de nos habitations respectives.
Ils nous ont dit qu'ils adoraient ce lieu où les pizzas étaient tellement bonnes.

Nous sommes arrivés les premiers.
De l'extérieur, on aurait dit un boui boui malfamé.
On se dit que nous ne devons pas avoir d'a priori.
Nous rentrons.
Le décor n'est pas de très bon goût.
Une épaisse fumée plombe l'atmosphère et me pique tout de suite les yeux.
Malgré le four à pizza, il fait froid.

Notre table est réservée. Quelle chance nous avons !

Nos amis arrivent bientôt.
Ils embrassent les propriétaires de la pizzeria.

Ils sont surpris que nous n'ayons toujours pas enlevé nos manteaux.
Nous échangeons les quelques banalités habituelles quand on ne s'est pas vus depuis longtemps : "Alors, qu'est-ce que vous devenez ?" "Et les enfants, comment vont-ils ?" "Ils ont dû bien grandir!".

Nous passons commande. Et pour patienter, nous prenons un apéritif qui va contribuer à me réchauffer un peu. Je vais finir par enlever mon manteau... mais c'est plus pour être à l'aise que parce que j'ai vraiment chaud.

Chacun opte pour une pizza différente.

Ma pizza est certes bien garnie mais assez insipide.
Celle de l'Homme est trop cuite.

Et à la question de nos amis, très enthousiastes : "Alors, elles sont super bonnes les pizzas hein ?"...
Et bien on répond oui.

Le dessert ne remonte pas le niveau.
Sur la carte, il est noté que les profiteroles sont maison.
Je tente.
Le chou est tellement sec que j'ai du mal à le couper avec ma cuillère. Il est peut-être maison, mais il n'est pas d'aujourd'hui !
L'Homme a opté pour une crème brûlée, dont la consistance n'a rien de la crème brûlée habituelle.

Nous réglons... une note assez élevée par rapport à la qualité de notre repas.

Nous nous séparons sur le trottoir, en se promettant de ne pas attendre plusieurs années avant de se revoir.

On arrive à la maison, nous sentons la fumée et la friture de la tête au pied, cheveux compris.

Peut-être que la prochaine fois que nous les verrons, nous aurons l'honnêteté de leur dire que ce restaurant n'était vraiment pas terrible !

3 commentaires:

La Papote a dit…

C'était où histoire qu'on évite de s'y perdre ?

Anonyme a dit…

Oui moi aussi je voudrais bien savoir ou ....
Je ne pense pas que c'était chez Peppone qui est considéré par beaucoup comme les meilleures pizzas sur Bordeaux

Alain

FD a dit…

La prochaine fois vous choisissez le restau, c'est plus sûr ! C'est dommage qu'un moment de retrouvailles soit gâché pour ça, même si on dit qu'on ne se voit pas pour le repas mais pour être ensemble, bah quand même, si on mange bien ,tant qu'à payer, c'est mieux, je vous comprends :-)