mardi 9 septembre 2008

Pas de chance !

Il y a des périodes comme ça où le sort s'acharne, des périodes où on a l'impression que le ciel est contre nous, des périodes où on a la poisse...
Cette semaine, nous avons été les rois des gamelles ou de la maladresse.

C'est l'Homme qui a commencé en tombant en vélo, en slalomant entre les voitures. En vélo, quand on va vite, il faut éviter de freiner avec le frein avant, sans quoi, on passe par-dessus le guidon. Et c'est ce que l'Homme a fait. Il a freiné avec le frein avant. Il faut dire que les freins du vélo et les freins du scooter sont inversés. Il y a de quoi se tromper. Belle éraflure sur la hanche.

Et moi, descendant l'escalier, chargée des livres que j'avais à couvrir, en tongs, mon pied a glissé sur un nez de marche et badaboum ! Les livres par terre et Wonder-Woman aussi : un bleu sur le coude et un énorme hématome sur le bas du dos. Il a été noir, puis violet. J'attends que ça vire au jaune.

Deux jours plus tard, en montant, j'ai glissé et crac : l'orteil explosé contre une marche. Il est tout noir lui aussi. Cool ! Je boîte. Je ne supporte aucune chaussure. Le bonheur :

Et comme on dit jamais deux sans trois, je me crampone à la rampe.

Mais ce n'est pas fini.

Dimanche, RDV en Dordogne pour aller au restaurant avec la famille.
L'Homme prend le volant de Léon notre camion.
Bien entendu, nous sommes partis en retard... et contrairement aux idées reçues, ce n'était pas à cause des filles.
Après quelques kilomètres, l'Homme de rend compte qu'il a oublié tous ses papiers, et donc son permis de conduire. Tant pis. On n'a pas le temps de faire demi tour.
Et moi, avec mon orteil en compote, je ne suis pas sûre de pouvoir prendre le volant.
Nous passions prendre Bopapa et Belmaman chez eux.
Quand j'y suis allée seule avec l'imposant Léon, j'avais interrogé l'Homme pour savoir quelle était la la façon la plus facile de manoeuvrer. 6,20 mètres de long (avec le porte-vélos), c'est pas évident. Il m'avait dit surtout, n'essaie pas de rentrer en marche arrière. C'est trop difficile. Tu entres en marche avant, et pour repartir, tu recules en te faisant guider par quelqu'un.
Pourquoi l'Homme n'écoute t-il jamais les conseils qu'il donne aux autres ?
Il a tenté l'entrée en marche arrière. Les yeux rivés sur les deux rétroviseurs, les roues passent facilement entre les deux fossés. Par contre, la branche de l'arbre là-haut ... là, c'est pas passé. On ne perdait pas des yeux le bas du camion. A aucun moment nous avons eu l'idée de regarder en haut.
Et une vitre arrière cassée. Et une porte arrière cabossée. Et une assurance "malussée".
Voilà comment plomber un peu plus le budget en un dixième de seconde.




Quelques bandes d'adhésif pour tenir tout ça, et on repart.

Et comme on n'est pas à quelques euros près... un petit radar devant lequel nous sommes passés à 138 km/h au lieu des 130 autorisés.
Ce n'était vraiment pas son jour à l'Homme.
Et comme il ne lui reste que 3 points, ça va faire mal.

Heureusement, le déjeuner s'est déroulé sans incident. Un excellent repas dans une ferme auberge en Dordogne : soupe de campagne, foie gras, magrets sauce aux cèpes, confit, pommes de terre rissolées, cabécou, moelleux au chocolat, glace et tarte aux noix...
Succulent, et plein de calories. Si Mme Weight Watcher avait été là...

Le déjeuner avec le grand-père de Sarlat nous a permis de faire la connaissance de cousins très sympathiques. La journée n'aura pas été complètement négative.

Mais quand même, il y a des fois où c'est pas facile !

4 commentaires:

dusportmaispasque a dit…

voilà un blog qu'il est bien nommé cépafacil'
pense à ta nomination aux oscar du blog, ça remonte le moral

notilus a dit…

Plus c'est de la gourmandise ! Faut savoir s'arrêter... j'compatis !

La miss a dit…

En formule 1, chance et malchance n'existent pas. Cette dernière n'est autre que la somme d'éléments ou de situations que nous n'avons pas su ou pu prévoir.
DIXIT Enzo Ferrari

Je viens d'entendre ça à la tv, je trouvais que ça collait avec ta journée ;-))

sandrine a dit…

oulala, j'espère que tu ne pers pas ton argent à jouer au loto, à mon avis en ce moment : vous n'avez aucune chance de gagner !
bises