dimanche 21 décembre 2008

Hyperthyroïdie

Résumé de ces dernières semaines :
Problèmes respiratoires. Extrême fatigue.
RDV chez le médecin généraliste.
RDV chez la radiologue pour une radio des poumons.
RDV chez le cardiologue pour un électrocardiogramme et pour une échographie du cœur.

Diagnostic : péricardite. (un épanchement : du liquide est passé entre le péricarde et le cœur, d'où mes problèmes respiratoires.)
C'était .
Le problème est viral
Prescription : de l'aspirine et beaucoup beaucoup de repos.

Une semaine plus tard, re-RDV chez le cardiologue. Aucune amélioration. La péricardite est toujours là et bien là.
Résultats des analyses de sang.
Le problème n'est pas viral.
Le cardiologue dit ne plus rien pouvoir faire pour moi, et me suggère de reprendre RDV avec mon médecin généraliste.
Ce que je fais.
Le problème est nerveux. Le surmenage, le stresse... Il faut que je lève le pied, etc...
Pas d'autres médicaments.
Du repos.

15 jours après, je respire toujours aussi mal.
De nouvelles analyses sanguines. Ce n'est plus un bras que j'ai, c'est une passoire.
Il semblerait que tous mes problèmes soient liés à un dérèglement de la thyroïde.

RDV avec un endocrinologue.
Nouvelles analyses sanguines.

Samedi matin.
2ème RDV chez l'endocrinologue.
J'aurais aimé que l'Homme m'accompagne. Pour une fois. Il ne travaillait pas. Mais il a préféré aller faire du vélo.
J'arrive à mon RDV.

Je vois tout ce que je n'avais pas vu la dernière fois. La salle d'attente est sale. Les murs ont dû être blancs dans une autre vie. Ils sont gris maintenant avec un énorme cercle noir autour de l'interrupteur. Au plafond, il devait y aovir 3 spots. Il n' en a plus que 2. A l'emplacement du 3ème, un trou béant. Les carrés de moquette n'ont jamais été collés et jusqu'à 2 centimètres séparent certaines plaques, laissant apparaître un parquet usé. Les magazines datent au mieux de mars 2008. Les chaises sont dépareillées.

J'entre dans le bureau du médecin. Un fatras innommable. Il y a des papiers, des dossiers absolument partout : sur le bureau, pas terre contre le mur... même dans la salle d'examen.

Je lui demande :
- "Vous avez reçu mes derniers résultats d'analyse"?
- "euh... oui, il me semble les avoir vues..."

Elle farfouille, déplace des petits tas de documents, en soulèvent d'autres... puis se décident à téléphoner au labo... Elle cherche le numéro de téléphone... Je lui tends un document sur lequel il figure. Elle cherche son téléphone. Je ne vais quand même pas lui prêter mon portable !
Elle trouve le téléphone. Elle appelle.

Verdict : je souffre d'hyperthyroïdie. La glande thyroïde joue un rôle primordial sur l'organisme. Elle régule le métabollisme des cellules du corps. Chez moi, elle fonctionne en accéléré, ce qui se caractérise par un état de nervosité, une accélération du système cardiaque (d'où mes problèmes respiratoires) et un état de fatigue extrême.

L'hyperthyroïdie pas ou mal soignée peut avoir des répercussions très graves. Je préfère ne pas rentrer dans les détails parce que ça fait peur.
Elle me dit qu'il me faut du repos, que le repos représente 70% de la guérison, et que les médicaments contriburont aux 30% restants. Je suis arrêtée au minimum 3 semaines de plus.

Je sors de son cabinet complétement effondrée. Je suis en larmes dans la voiture. Encore 3 semaines de repos. Toutes les fêtes tombent à l'eau. Au niveau de mon job, on me proposait une mission intéressante, est-ce qu'ils vont m'attendre ? Et elle n'était même pas sûre que ce traitement était le bon, qu'il suffirait à tout réguler.

Il faut voir le bon côté : les médecins ont ENFIN trouvé ce que j'avais. Je commence ENFIN un traitement après plus de 15 jours dans le même état de fatigue et de gène respiratoire.

Je dois revoir l'endocrinologue dans 3 semaines, avec de nouveaux résultats d'analyse, pour voir si l'hyperthyroïdie est bien traitée.

Les fêtes s'annoncent tristounettes pour moi cette année.

10 commentaires:

Léna a dit…

Déjà tu sais ce que tu as, c'est plutôt une bonne nouvelle.
Ensuite, j'ai 2 amies qui sont atteintes d'hyperthyroïdie et pour te redonner le moral, elles vivent très bien avec ! Lorsque c'est découvert, que tu es traitée, tu revis totalement normalement.
Allez un ptit sourire, profite de tes 3 prochaines semaine de repos et tu vas voir d'ici quelques jours, tu vas aller vraiment mieux !
gros bisous

Philémon a dit…

En tout cas, si la thyroïde fonctionne mal, les yeux voient clairs ! A tous les deux, on devrait faire une bonne équipe ;-)
Je confirme ce que dit Léna. Mon ex-femme étaient aussi hyperthiroïdienne, et n'en vivait pas mal, même si parfois elle avait des accès de nervosité.
Maintenant, tu as juste à essayer de rendre positif ton repos forcé.
Je ne sais pas, macramé, broderie, dentelle, mots croisés... Ou alors, apprend le chinois, ou à jouer du luth...
Si tu manques d'idée, n'hésite pas. Le Philémon est de bons conseils ;-)

mamzellescarlett a dit…

Le diagnostic est posé, c'est le principal. Des fêtes, il y en aura d'autres... j'ai une copine qui a le même souci que toi, son traitement a tatonné pour finalement être optimisé. C'est quelque chose qui se fait très bien apparemment mais le traitement doit être suivi régulièrement et je crois à vie. Profite de tes 3 semaines de repos pour profiter de tes loulous et de faire des choses que tu n'as jamais le temps de faire ! bizz

Bounty a dit…

Excuse-moi de ne pas être venue commenter plus tôt mais en fait ... j'attendais que tu en saches plus ...
Je connais aussi des cas ... et je t'assure ... on n'en vit pas MAL. C'est sûr, un suivi, du repos et des médocs ...
Je pense fort à toi ... Bisous.

C'est pas facile ! a dit…

@ léna : oui, c'est vrai que maintenant que nous savons ce que j'ai, et après quelques semaines de traitement, je devrais nouveau respirer normalement.

@ philémon : macramé ou luth ? Pourquoi pas ? Idées à approfondir.

@ mamzellescarlett : c'est vrai que du coup, je me dis que je vais pouvoir faire des choses que je remets sans arrêt par manque de temps... mais je n'ai pas beaucoup de force pour l'instant...

@ Bounty : merci pour ton réconfort.

@ TOUS : merci merci merci d'être là.

Laurene a dit…

desole soeurette de ne pas avoir acces plus tot a internet.
t'as du en chier avec toutes ces analyses, et ca a surtout du te faire tres peur.
Moi ca m'a fait peur de lire tout ces mots scientifiques que je comprends difficilement, ce qui les rends d'autant plus effrayants. je ne fairais aucun commentaires sur le manque de compassion et de comprehension des hommes !!!!mais je suis contente de voir que du soutien tu en as malgre tout, et en plus de tes amis bloggeurs tu as ta famille et on t'aime fort.
je croise fort les doigts pour que tu te retablisses vite et je scrutte le ciel, car ma prochaine etoile filante te sera destinee.
gros bisous ma soeurette
miss u always

Sixteene a dit…

Mais eeeeeeeuh, mon Netvibes ne m'a pas dit que tu avais publié, je suis passée là par hasard...et je découvre ta note avec quelques jours de décalage. Prends soin de toi, encore une fois. Et comme tu le dis justement, tu sais enfin ce que tu as. Je t'embrasse fort.

Poupy a dit…

Salut ma Lou,

Je ne sais pas si tu as eu mon message, j'ai un doute car je ne le vois pas...je pense à toi, repose-toi autant que possible pour des fêtes de fin d'année, je n'aime pas savoir que tu vas mal...je t'embrasse très très fort, prends soin de toi.

Poupy

Anonyme a dit…

joyeux noel à toi malgré tout ces ennuis de santé
et vive 2009 !!! prochain diner filles avec toi promis !
biz k

C'est pas facile ! a dit…

@ laurene : merci de me garder ta prochaine étoile filante. J'en ai bien besoin.

@ sixteene : oui, je sais enfin ce que j'ai et c'est rassurant.

@ poupy : effectivement, je ne crois pas avoir eu ton précédent message. Toi aussi, passe de bonnes fêtes. Bisous Poupy !

@ K : je compte bien y être au prochain dîner filles !! bises